20 octobre 2017 ~ 0 Commentaires

FÊTE DU LIVRE – DICTEE

le week-end du 14 et 15 octobre s’est déroulé la fête du livre à la ferme Seigne.

Cette manifestation a débuté par la traditionnelle dictée concoctée par Carole DI QUINZIO.

cette dictée a été réalisée en mixant des dictées d’autres fêtes du livre:

B. Pivot, M.Sommant: Pont-Evèque

M. Sombrun-Tesnière: Pays Basque

Promenade en Gastronomie: médiathèque de Guérande.

Pour ceux qui souhaiteraient se plier à l’exercice, vous trouverez le texte ci dessous…

DICTÉE FÊTE DU LIVDSC_0947RE 2017

Dès potron-minet ce dimanche-là, tous les organisateurs du salon du livre attendaient avec moult impatience et autant d’inquiétude sous-jacente un nombre impressionnant d’auteurs – ou de soi-disant auteurs – dont la tâche serait d’animer des palabres enflammées avec les visiteurs ébaubis.

Il ne messied pas de dire que personne ne bouda la longue balade à faire pour rejoindre le lieu des délices annoncées dans la presse : les lecteurs potentiels se bousculaient à l’envi pour solliciter des autographes personnalisés et des dédicaces individualisées.

Après l’effervescence de la matinée, les flots se tarirent en de calmes bonaces : on avait faim! Le maire, en généreux amphitryon, avait demandé au restaurateur de concocter un menu digne de ce nom.

Quoiqu’on eût  tardé à lancer les invitations, la salle fut vite comble.

Le menu était composé de mets délicieux: en hors-d’oeuvre, des vol-au-vent; en plat principal, des perdrix farcies aux cèpes, accompagnées de choux pommés en cocotte, ou de la raie au beurre blanc avec ses pommes vapeur .

Les fromages avaient exhalé leurs effluves ; les vins, clairets ou bouquetés, avaient été rafraîchis à souhait. Un meursault avait accompagné la mimolette. Le pain bis s’était acoquiné avec une cancoillotte assortie d’un pinot de Bourgogne. Une lame affûtée avait entamé des rigottes. L’époisses s’était répandu sur des blinis.  Quelque moelleux qu’il parût sous sa croûte ocre, le maroilles avait été délaissé pour des brillat-savarin et des neufchâtels onctueux.

En dessert, des blancs-mangers au beurre salé.

A minuit, loin d’être repues les fines gueules se tournèrent vers le maître queux, et s’exclamèrent : « Et si nous passions enfin à table ? »

Commentaires clos.